Commentaires sur Ci vediamo . . .

    Hèle les gondoles, LN

    Puisque tu as choisi le nero e bianco pour nous montrer Venise, et plutôt que de commenter ces photos, je préfère t'offrir un extrait de mon prochain roman.

    "Alessandro découvre alors, avec une fascination qui ne le quittera plus, combien la lumière peut être belle quand elle joue avec les murs d’ocre et de Sienne, quand elle frissonne sous l’arche des ponts aux ombres brûlées. Il la suit qui rebondit sans fin dans les ondulations de l’eau qui vient lécher les pilotis des maisons. Là-bas la clef d’une gondole projette un symbole démesuré dans la lumière rasante, traçant un dessin sombre sur le vert mouillé d’une envolée de marches. Ailleurs des volets bleus que le soleil a rongé, des grilles rouillées qui découpent les vitraux déteints. Alessandro vient de réaliser qu’il aime plus que tout les variations infinies des couleurs qui se fondent et se répondent dans cette ville ou l’eau et le ciel se renvoient leur image."

    Posté par horus, 13 août 2007 à 22:00 | | Répondre
Nouveau commentaire